vendredi 21 mars 2008

Oh, prin-ton-temps !

Le bois sans soif est né des saisons à rosée,
débutant à l'orée des étés érodant
la pierre blanche de tant de belles années,
à ranger d'une raie de lumière en peignant.

La ronce est fidèle, et ses épines dressées,
jaillissant d'un hiver engraissé de ses pluies,
et toute la nature se trouve engrossée,
hâtive d'accoucher de ces multiples fruits.

Attendant qu'on les voit, qu'on les goutte ou les cueille,
les ventres arrondis se cultivent en lots,
toute écume s'accroche à chacun des eccueils...

Toujours le printemps, qui nous revient, penaud,
encore le Printemps, pour déplier nos feuilles
en taches de douceur, en tant que points finauds.

4 commentaires:

MARIE a dit…

C'est tellement beau qu'il me manque des mots ...
Les saisons tu sais si bien les décrire que je t'offre amicalement mon sourire ;o)

Douce journée Michel
Je t'embrasse ...

JC a dit…

Un printemps qui commence sans sonnet ça vaut pas une roupie mdr
J'adore et surtout les points finauds...
Amical Mian

V MA, aka Satellite Urbain a dit…

mmmm... encore un sonnet qui sonne si superbe s'en est sappant pour le moral, mdr

hélégia a dit…

C'est vraiment beau ... En ce moment ma plume est triste et quand elle est triste : rien ... Manque d'inspiration... C'est drôle certain écrive quand ils sont tristes moi c'est le contraire j'ai besoin d'être bien dans ma tête pour que ma plume s'emballe dans des rondeaux de strophes poètes... En tout cas ton poème est un doux échos à mon Amour pour Mère Nature ;o) Merci pour ce beau texte .
Bisous
Hélégia