vendredi 7 mars 2008

Himalayaque

Il y a l'Himalaya.
Il y a des chaînes à nos cous, nos pieds, nos coups de pieds, nos coups de coeurs.
Il y a Elle et moi,
Il y a les vrais amants, et l'Everest, en nage de fontes trop lourdes, qu'on effleure.
Il y a les lianes,
Il y a des végétaux qui nous lient, des vergers, tôt, qui fleurissent.
Il y a les Diane,
Il y a des déesses chasseresses et pêcheresses entre six troênes et deux narcisses...
Il y a l'halleluyah,
Il y a le Kirie Eleïson, qui rit à chaque rime qui nous sonne;
Il y a l'oeil, le sable et l'oyat,
Il y a les plages de sel, et quelques mots faits entre voyelles et consomnes.

3 commentaires:

V a dit…

consomne ?... je vais ouvrir...

MARIE a dit…

Il y a toi et c'est déjà pas mal :o)
Je suis à chaque fois époustouflée de ton style d'écriture , j'aime te lire et tu le sais ...
Douce journée mon ami Michel...
Je t'embrasse

≈≈≈ a dit…

Il y a les cris étouffés du Tibet, comme un souffle au cœur de la terre.
Et...
Il n'y a qu'un pas entre le B. et le C... que j'ai suivis comme un lien entre les mots.
Le vert dure !