dimanche 23 mai 2010

Sa face cachée m'atterre





Si j'alunis jaloux de nos jalons jolis,
sur la planète amère où soufflent mots polis,
si jamais je la loue des vers posés ici,
c'est pour prier la mer d'être tranquille aussi...

C'est pour prier l'envers des sources du décor
d'être enfin à l'endroit des courses de nos corps,
et reprendre à l'enfer la part du paradis
que des docteurs en droit nous ont volé pardi !

Vorce !
Dis Vorce !
Force !
Force fait foi,
loi fait droit,
foi fait loi,
loi fait force de loi,
Toi fait force de moi,
conjugaisons imparfaites et subjectives,
Le verbe aimer ne se conjugue qu'à un seul temps
une seule personne
qu'on invective
qu'on attend
consonnes...
Voyelles...
Les couleurs de Rimbaud sont des arc-en-ciel de stylos coulants d'encres baveuses comme les baisers à quatre couleurs des pupitres d'écoliers.
J'ai retenu le U
Vert
Comme tes yeux
Le vert était la couleur interdite à nos marges collégiennes :
ni le rouge correcteur
ni le bleu nubile de nos hésitations enfantesques,
le vert était un magasin de porcelaine que nous avions peur de broyer en marchant
– alors que l'on ne broie que du noir –
ce U que l'on dit « you »
comme Toi !
Voyez-le !
Voyez-la !
Voyez-la nue comme je la désire !
Voyez-le mou, et comme un rien m'inspire...
Spire
Ressort
Rebondir
Et de là dont on ressort
Et de ça dont on respire
à conjurer le mauvais sort
évitons nous vraiment le pire ?
Je t'aime ainsi que la fleur que je n'effeuille pas :
je déchire les pages...
je les écris pour te les déchirer pas à pas,
squames requins qui surnagent.
Je déchirerai toujours mon écriture afin de te faire vivre dans le mythe de l'Amour.
C'est l'aileron dont on fait les meilleures soupes...
L'écriture n'est rien !
Et c'est parce qu'elle n'est rien qu'elle est tout !
Parce qu'aux figures de proue je préfère les poupes
et ton cul d'amour,
parce que le monde n'est pas ce que l'on découvre mais ce que l'on quitte !
Parce que quitter est plus fort que découvrir.
Découvrir
c'est impudique...
C'est en quittant que l'on s'est trouvés !
Non découverts !
Mais trouvés.
Et nos pudeurs en furent témoins.
Le U est la voyelle avant le V de ton prénom.
C'est pour cela qu'il est vert comme tes yeux.
Et toi, tu ne peux te suffire de l'insuffisance de la parole humaine,
donc je t'écris.

Aime-moi d'une bulle exploratrice en vide,
et de ta seule étoile dont je suis avide ;
des galaxies nos pulls sont tissés de nos rides,

des glacis de la toile, ô diserts mais arides,
sur ta face cachée je me suis déposé,
laisse moi décocher nos flèches opposées.

2 commentaires:

Morgan a dit…

Sacré beau chant d'amour, Micha ! C'est le V aussi de victoire, de vouloir, de vivre !

Mu LM a dit…

C'est magnifique...
Ton souffle nous emporte et nous laisse sans voix au dernier point posé.
Bravo, j'ai adoré