dimanche 16 décembre 2007

Vile ville

Tentaculaire pieuvre aux ventouses, en vain,
surchargées d'outre-preuves en d'inconnues mains,
ma ville, je t'altère, aujourd'hui des demains,
que ton poids, comme haltères, fait peser en devin.

De ta circulation, où se presse sanguine,
l'orange évolution de ta terre en saisine,
de tes feux tricolores qui sont ta résine,
tout m'empoisse dès lors que l'on s'aime sans guigne.

Ô cité policée, dont j'ai fait ma banlieue,
comme de peaux lissées où l'on signe un aveu,
je voudrais à ton scalp, ajouter un paraphe,

tracé d'un coup de scalpel sur un paragraphe.
Que je te sois fidèle ou amant passager,
ville au baiser mortel, je te suis attaché.

Cold song

2 commentaires:

B a dit…

à mes lèvres tu es attaché
de passage, étranger
ou résident deviendras tu
à mes lèvres tu es suspendu

ma bouche te baisera
de rouge elle te remplira
de vie elle t'animera
et de mon rythme tu pulseras

vma a dit…

jaloux, je dis, jaloux... =)