lundi 28 septembre 2009

La vierge en bleu




S'il fallait retenir quelques flammes d'un feu,
ce serait d'une femme un bouquet de cheveux
encerclant l'éclat fou verdoyant de ses yeux,
et le sang de sa moue, ondoyant et précieux.

S'il était dit d'un seul trait que mon cœur soit en perce,
que je n'ai plus d'attrait que pour cette vue perse,
ce serait d'Athéna le carquois de la herse
de ses doigts que tiendra la fatigue où je berce !

Il se lit sur sa bouche un cœur juste entrouvert,
dont nul ne sait la touche à chanter en trouvère,
et sa pâleur bruissant aux reflets de nos vers...

Or, de ce bruyant sang jaillissant à l'envers,
sur sa lèvre diaphane où les mots sont couverts,
est une fleur qui fane, attendant son hiver.

5 commentaires:

v a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Michel P a dit…

J'ai fait TRES attention à ne pas faire de fautes de frappe dans le titre ! :-D
Merci amigo, je suis assez content de mes rimes internes fracturant la répétitions des rimes externes...

Michel P a dit…

là, j'ai fait une faute de frappe... "répétition" pardon !

valou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
valou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.