mercredi 9 janvier 2008

Sexe faible ?

Elles sont sous brumes ou voilettes,
inconscientes des mauvais temps,
et parapluies comme toilettes,
leur font visage de printemps.

Bruines, ruines, écroulements,
à vider des bourses remplies,
voleuses, comme l'est le vent,
violeuses comme sont les pies.

Qu'elles soient encor blé en herbe
ou séduites de mal en pis,
Leurs traines trainent tant de gerbes,
qu'on en serait encor épris...

C'est un sillon que Dieu leur fit,
pour ramender leurs pieux hymens,
qui restent comme un fruit confit,
des rois fit-on fêtes de reines ?

3 commentaires:

Ove Madn a dit…

Sorry. J'oubliais que tu ne volais qu'en Soleau.

Ove Madn a dit…

Euh... C'est pour ça que mon espace est fermé?

Ove Madn a dit…

Fausse alerte (deux commentaires à supprimer)...